Référencez votre site sur quercyenfrance.
Cliquer ici :
 
- Hébergement
- Restauration
- Culture
Vins et gastronomie
- Proximité
- PME - PMI
- Tourisme
- Pratique
- Loisirs
- Associations

Plan du Quercy
- Photos
- Nature
- Gastronomie
- Architecture
- Chemins de St Jacques
- Rétro
- Célébrités
- A lire

- Nous contacter
Vous n'avez pas trouvé
- Affichez-vous

- Tribune libre

- Liens
- Partenaires



- Infos légales
Copyright© et réalisation 3wcom

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Pierres à vivre Pierres à voir Pierres à prier
 
Du bois à la pierre, les matériaux de l'habitat
Les matériaux de construction et les savoir-faire sont liés aux ressources immédiates, c'est à dire les sols sur lesquels sont bâties les maisons. Décrypter ces matériaux, c'est découvrir leur beauté intime.
     
 
 
 
 
 
La terre : Exempt de roche, le Bas Quercy, de Moissac à Monclar de Quercy en passant par Montauban, fut contraint de bâtir en terre. L'argile, abondante et de qualité, se prête à plusieurs utilisations.
- Cuite, c'est la brique pleine, utilisée depuis les romains dans les cités. Les villes de Montauban et Moissac sont de superbes exemples de son usage. Elle n'a pénétré les campagnes qu'au XIXè siècle.
- Malaxée à l'eau, elle donne un excellent mortier.
- Additionnée de paille, de foin ou de céréales, elle compose le torchis, matériau utilisé pour la construction des maisons à colombage, également appelées à pans de bois.
- Simplement séchée dans des moules de bois au soleil, elle devient une brique de terre crue qui peut être utilisée seule ou bien en alternance avec des briques cuites pour plus de solidité. De telles maisons ont traversé les siècles depuis le Moyen-Âge.
La terre cuite est également à l'origine des tuiles qui composent la plupart des toitures du Quercy. Dans le Quercy Blanc et le Bas Quercy, règne la tuile canal. Au nord de la rivière Lot et sur le causse de Limogne, la tuile plate est la plus utilisée.
     
 
 
 
 
 
La pierre :
Abondante, elle règne sur la majeure partie de la région, à l'exception des pays de Moissac et de Monclar dans le Bas Quercy. Elle se présente cependant sous des formes et des qualités diverses selon les zones. La Bouriane est riche d'un sol de calcaire et de grès ocre jaune dont la teinte illumine les villages. Le Ségala, possède un sol de roches volcaniques. La pointe du Haut Quercy dispose de calcaires ocre gris et argilo micassés qui donnent leur teinte rouge au village de Castelnau. Le grès est fréquent en Bouriane, Limargue, Ségala cantalien. La roche, récoltée patiemment par l'épierrement qui permettait d'isoler la terre arable, était accumulée sous formes de murettes qui délimitent encore les parcelles. Elle a permis également la construction de cabanes de bergers en pierre sèches, appelées gariottes ou caselles.
     
 
 
 
 
 
Le bois : Après la pierre, c'est le matériau traditionnel le plus utilisé. A défaut de grandes forêts, plusieurs régions du Quercy sont plantées de petits chênes. Ceux-ci ont permis la construction de charpentes, de planchers et de murs appelés murs à pans bois. Des panneaux de boiseries, mortaisées et chevillées constituent l'ossature de la maison. Les espaces sont ensuite comblés à l'aide de torchis. Les sections sont fines mais ces murs qui ne dépassent guère dix à quinze centimètres d'épaisseur ont traversé les siècles. Ils sont employés pour la maison, le pigeonnier et les annexes. Le tout est ensuite crépi mais si le travail est soigné, le bois est laissé apparent. Les maisons à pans de bois et pierre ou petites briques sont surtout visibles dans les villes.
 
copyright photos © J.L Nespoulous