Référencez votre site sur quercyenfrance.
Cliquer ici :
 
- Hébergement
- Restauration
- Culture
Vins et gastronomie
- Proximité
- PME - PMI
- Tourisme
- Pratique
- Loisirs
- Associations

Plan du Quercy
- Photos
- Nature
- Gastronomie
- Architecture
- Chemins de St Jacques
- Rétro
- Célébrités
- A lire

- Nous contacter
Vous n'avez pas trouvé
- Affichez-vous

- Tribune libre

- Liens
- Partenaires



- Infos légales
Copyright© et réalisation 3wcom

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
 
   
     
 
Exode rural oblige, la nature en Quercy a repris la place occupée jadis par l'agriculture. Chaque fois qu'une parcelle était abandonnée, bois et taillis ont repris le dessus. Visite les yeux grands ouverts dans le Quercy sauvage.
 
Sur les causses :
Le Quercy est majoritairement formé de vastes plateaux calcaires appelés causses. La végétation s'apparente ici à la garrigue méditerranéenne. La rareté de l'eau favorise une flore adaptée, aux racines profondes et aux feuilles épaisses.
Pelouses sèches et orchidées:
Sur les causses, des fleurs pas si sauvages que cela vivent en symbiose avec les moutons. En effet, la présence d'élevages ovins extensifs maintient une herbe rase particulièrement favorable à certaines espèces rares parmi lesquelles des orchidées. Ces "pelouses sèches" qui se couvrent de fleurs au printemps sont menacés de disparition à cause du recul de l'élevage extensif.
 
Le chêne pubescent :
Appelé également chêne noir, c'est l'arbre le plus commun du Quercy. Avec son petit tronc noir et ses branches tortueuses, il forme des boisements clairs, peu élevés, s'apparentant plus au taillis qu'à la forêt. Il pousse presque partout, à l'exception des plaines alluvialles et du Ségala. Un oiseau, le geai, vit en symbiose avec lui, se nourissant de ses glands et favorisant le transport et l'enfouissement des graines.
Le buis :
Un des hôtes privilégiés du causse. Il se plait sur les sols calcaires. Ses buissons de plusieurs mètres de haut forment de véritables tunnels abritant les anciens chemins du Quercy.
La lavande :
Particulièrement adaptée au climat sec et ensoleillé du Quercy Blanc, la lavande permet la production (confidentielle) d'une huile essentielle de grande qualité.
Le lézard oscellé :
le plus grand lézard d'Europe. Son menu quotidien : les autres lézards! Sans oublier de petite proies telles de gros insectes et de petits rongeurs. Il réside dans les pierrailles sèches : murets ou versants de vallées.
 
Le long des rivières :
Les rapaces :
Les hautes falaises bordant les cours de la Dordogne, du Lot et du Célé offrent des abris privilégiés au rapaces du Quercy : faucons pèlerins, hibous, grands ducs y trouvent des conditions propices à leur reproduction.
Les oiseaux de rivière :
Il n'est pas rare en Quercy d'observer un grand rapace survolant la rivière à la recherche de sa nourriture. Charognes et poissons morts composent le menu quotidien du milan noir, qui niche dans les arbres des vallées fluviales.
Le martin-pêcheur est lui aussi un habitué de nos rivières. Préférant les proies vivante, il plonge à pic dans la rivière pour surprendre les poissons repérés en survolant les eaux.
Dans les bois :
Le châtaignier :
sur les sols acides de la Bouriane et du Ségala, le châtaignier forme des forêts épaisses et parfois impénétrables. Son fruit était au XIXè siècle l'aliment de base de ce deux régions du Quercy. Les maladies ont fait régresser son exploitation mais certains tentent aujourd'hui de la relancer.
Gibiers :
Le gibier abonde en Quercy, au point de suciter la protestation d'agriculteurs et de chasseurs qui voudraient bien voir les quotas de prélèvements relevés. En effet, sangliers et chevreuils sortent des bois, causant nuisance agricoles et accidents routiers. Il n'est pas rare d'entendre la nuit venue le brame du petit cervidé ou d'en croiser un au détour d'une route de campagne.
Les cèpes :
Attention! Tous les bolets ne sont pas des cèpes. Seuls deux d'entre eux sont comestibles : le cèpe à tête noire et le cèpe de Bordeaux. Une confusion, sans être fatale peut vous mener droit à l'hopital. Les cèpes, nombreux en Quercy sont les hôtes privilégiés des bois de châtaigniers du Ségala et de la Bouriane.

copyright © B. Tauran